Sexologue Clinicien & Sexothérapeute
Chargé d'enseignement au CHU de Nice et à la Faculté de Médecine de Nice
Conférencier, Éditorialiste & Médias

Les troubles masculins

Les troubles masculins sont généralement assez mal vécus par la majorité des hommes. L'expression d'un trouble, d'une difficulté ou d'une panne sexuelle détériore de fait la constitution de l'homme, directement bafoué dans son archétype c'est à dire la perte de sa masculinité.

Elle peut engendrer une réelle vague dans le couple et par ricocher enrichir le partenaire d'une baisse d'excitation ou fortifier sa perte de désir.

Les premiers signes d'une anomalie apparaissent très vite chez l'homme. Elle débute la plus part du temps sous forme de crainte et de manque de confiance.  Le chemin est entrouvert à l' angoisse pour installer en finalité une insatisfaction suivie d'un évitement. L'homme met en place de nombreuses stratégies plus ou moins élaborées pour palier à ses difficultés face à ses partenaires.

A ce propos, la réaction des partenaires au sujet d'une panne masculine est très différente d'une femme à l'autre.

 

En effet, l'un peut s'exprimer de la manière suivante: "ce n'est pas grave mon chéri, çà va passer..."

ou un autre partenaire communiquant: " je n'en peux plus, je vais aller voir ailleurs..."

souvent le pire: "si tu ne vas pas te faire soigner alors je te quitte..."

 

Nous comprenons le faible écart de l'étau des désirs, délicates pensées masculines au sein d'un blocage communicatif car absence probablement de projet sexuel à la naissance du couple.

 

Les principales dysfonctions sexuelles que nous trouvons chez l'homme sont:

- l'éjaculation précoce ou prématurée

- l'éjaculation retardée ou absente

- la perte d'érection

- le manque ou l'absence de désir

- l'insatisfaction sexuelle

- désordre de son identité sexuelle

- désordre dans son orientation sexuelle

 

L'éjaculation précoce ou prématurée

 

Les termes sont souvent revisités autour des tables thématiques entre " éjaculation précoce " et " éjaculation prématurée " où l'on tente de dégager une déontologie précise ou une philosophie caractérisée, au demeurant intéressante, mais qui n'aide en rien le patient qui vient consulter et qui se plaint d'éjaculer vite voir très vite!

 

L'éjaculation prématurée existe depuis la nuit des temps et les chiffres des différentes études n'ont guère évolué depuis une trentaine d'année. En effet, 30 % des hommes sont des éjaculateurs précoces. Autrement dit, chaque fois que vous êtes au sein d'un groupe ou d'une équipe de 10 personnes, il y a une présence mathématique et symbolique réelle dégageant trois hommes sur dix atteint d'éjaculation précoce.

 

Entre ceux qui éjaculent en quelques secondes après la pénétration et ceux qui éjaculent en moins de deux minutes, trois ou quatre; N'oublions par ces hommes qui souffrent de leur éjaculation si rapide qu'elle intervient avant la pénétration. Elle est appelée "ante portas".

 

Nous constatons que cette difficulté fait partie intégrante de la vie des hommes et que ceux ci ne sont pas isolés d'un phénomène qui paraitrait surnaturel. Si de nombreux postulats aux cours des diverses recherches sur les causes et les origines de cette dysfonction sont passés par toute les catégories elle n'ont pas affaiblit l'archétype de l'homme qui reste dans une pénalisation de sa satisfaction sexuelle.

 

Il n'existe à ce jour aucun traitement médicamenteux créé par un laboratoire qui traite directement l'éjaculation rapide. Certains thérapeutes prescrivent des antidépresseurs pour tenter d'enrayer le système où le gain n'est que de quelques secondes. Certes très utile pour quelques patients... N'oublions pas les effets secondaires devant être pris au sérieux et traiter rapidement notamment pour éviter une perte d'érection! En résumé, dans la plus part des cas, toute la question revient à se dire que l'on traite un patient en bonne santé médicale et psychologique par un traitement paradoxal.

 

La sexologie cognitivo-comportementale et la sexologie fonctionnelle apportent depuis plus de vingt ans des résultats intéressants et surprenants. En effet reprenant les travaux des précurseurs de la sexologie "Masters et Johnson" mais également ceux de Alfred Kinsey et des suivants, les comportementalistes et les cognitivites ont réalisé de telles progrès que la sexologie fonctionnelle a pu être découverte. Le Docteur François de Carufel, psychologue et sexologue clinicien,  a découvert des protocoles efficaces qui procure une réussite proche des 90 %.  

 

Sortir d'une éjaculation prématurée ou précoce est désormais possible! En suivant une thérapie personnalisée où l'objectif est l'apprentissage de la gestion de son intensité d'excitation comprise à toutes les étapes de l'acte sexuel.

Nous comprenons la satisfaction retrouvée et l'envie de recommencer. 

Les partenaires passent de l'inquiétude à l'espoir mais surtout du quotidien génital à l'érotisme sensuel.

La thérapie sexo-fonctionnelle et cognitivo-comportementale représentent en même temps une nouvelle approche de sa sexualité et créent une dynamique créative, intense et voluptueuse.

N'hésitez plus face à un désordre sexuel perturbant, la sexologie fonctionnelle est pour vous...

Partager cette page